Il fut un temps, il y a longtemps,
très longtemps.
Il fut un temps
ou la chair était lumineuse.

Il fut un temps,
Il y a longtemps, très longtemps,
ou la substance était lumineuse.

Ou la substance luisait
Ou la planète luisait,
de l’intérieur.
La substance était en elle-même lumineuse.

Elle fut d’abord Chaude et Noire
puis s’illumina doucement du dedans.
L’homme comme la Terre
brillait du dedans.

Puis il fut un temps ou l’homme devint plus dense,
plus lourd.
Et la lumière le quitta.

La lumière quitta la Terre
et alla former le Soleil.
La lumière brilla du Soleil,
La lumière brilla sur la Terre
et sur l’homme,

Du dehors.

La substance devint sombre
et la lumière était au dehors de lui.

Un temps encore
et la terre se refroidissait.

Un temps encore,
et la substance dense oubliait la lumière du dedans.

L’ homme `a la chair sombre
avait oublié son origine.

Mais quelques-uns encore se souvenaient.
Dans l’obscurité de la grotte,
Dans l’Obscurité de l’hiver,

Dans l’obscurité,
caché `à la lumière du dehors,
À  la nuit la plus noire,
À  la nuit la plus froide,

À minuit,
Au cœur de la nuit,
Ils se souvenaient de la lumière
Qui brille du dedans.

Ils se  souvenaient de l’origine,
et ce souvenir était célébration
du Soleil de Minuit.

Dans la grotte,
au cœur de l’obscurité,
au cœur du rituel,
naissait à nouveau,
le Soleil de dedans.

Au cœur de l’hiver,
la mort montrait son vrai visage,
celui d’une renaissance,
Soleil de Minuit !

Et la chair retrouvait sa lumière intérieure !

Et le Soleil de Minuit,
Et le Soleil d’origine,
Et le Soleil du Dedans,
fut, est et sera.

Joyeux Noel !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *