Bonjour les amis,
Voici un texte écrit en introduction d’une discussion qui aura lieu le  30 mars mars en direct à 20:00  entre Guillaume attewel et moi sur les chemins d’initiation.
Guillaume a suivi un chemin ésotérique chrétien et j’ai envie de discuter avec lui sur nos deux approches, en espérant que cela puisse inspirer alentour !

 

Voilà ce qui peut nous servir de prélude `à une discussion plus poussée sur un thème aussi vaste: Initiation ancienne et Chemins initiatiques tels qu’apportés par Rudolf Steiner. En exergue disons tout de suite que tout ce que je vais dire ne concerne que ma compréhension temporaire et forcément très partielle d’un enseignement  que je ne suis capable qu’à peine d’effleurer, même si je lis et médite Steiner depuis une quinzaine d’années.

Je crois que Steiner introduit un  nouveau chemin vers le Christ. Un chemin qui passe par la compréhension du Christ comme Etre cosmique.
Une grande partie de son enseignement traite des hiérarchies cosmiques, de leurs rôles dans la création et le fonctionnement de l’univers dans sa totalité.
Cette compréhension de l’activité des hiérarchies spirituelles derrière le rideau de la matière est un préalable à la compréhension du rôle cosmique du Christ.
C’est donc un chemin qui passe par l’intellect, par une étude longue, laborieuse et sans cesse reprise.

Qu’étudie-t-on chez Steiner ? Ce que contemplaient les initiés Egyptiens ou Zoroastres. Du temps de l’Egypte ancienne les candidats étaient plongés en léthargie pendant 3 jours et contemplaient le monde spirituel. En revenant ils pouvaient imprimer leurs expériences dans leur corps éthérique et donc s’en souvenir. Ils étaient devenu inities, possesseurs d’une vision directe des forces et des êtres cosmiques et capables de transmettre ces visions par la force du souvenir.

Pour arriver à ce moment d’initiation, les candidats étaient sévèrement sélectionnés suivant leurs qualités morales et leurs potentiels spirituels. Ils passaient des années de préparation et de purification et ne vivaient l’initiation que quand ils étaient prêts.

En étudiant Steiner on a donc accès intellectuellement d’ abord à ce que l’initie traditionnel vivait en état de ‘’transe’’, ‘’état modifie de conscience’’ ou ‘’coma’’ artificiellement induit.
Steiner nous introduit à cette connaissance en pleine conscience et c’est une différence de taille. Mais cette connaissance n’est d’ abord que terriblement superficielle, étant intellectuelle. C’est la première couche de ce chemin moderne d’initiation, parfois nommé chemin rosicrucien.

Pourtant cette première couche coute déjà pas mal d’efforts. Et cette ascèse  intellectuelle est aussi là pour former en soi les premières forces spirituelles : Celles de la pensée. Cette simple capacité de concentrer sa pensée sur un sujet compliqué remplace en quelque sorte la mise en transe ou tout rituel que ce soit.
Quelle différence me direz-vous ?
Celle de la liberté. La pleine conscience de soi est une condition à l’exercice plein de la liberté individuelle.

Pourquoi proposer ce chemin `à l’aube du 20ieme siècle ?
Pour comprendre un chemin il faut se demander à quelles questions ce chemin tente de répondre. Quelle est la situation de l’homme du 20-21 siècle ?
C’est un citadin, coupé de la Nature, qui a remplacé la religion par la science. Jadis la religion proposait des images de l’Univers, de sa création et de l’insertion de l’homme dans cet Univers, c’est à dire lui donnait son sens. Maintenant c’est la science qui nous fournit les grandes images du cosmos et de nos origines. Avec la petite différence que la science est absolument incapable de donner du sens : La planète terre flotte par hasard  dans un vide sans fin et par hasard les conditions furent favorables à la vie. Et de cette vie matérielle serait née par un concours de circonstances encore plus extraordinaire la conscience….
Face à ce vide de sens abyssal, Steiner apporte son enseignement tout en ne niant pas les apports positifs de la science, étant lui-même un scientifique. Il ne cherche pas à renouer avec un passé d’avant la science mais propose un futur d’ après la science et qui sait intégrer ce qui en est intégrable (et rejeter toutes les erreurs et dogmes scientifiques).
Il prend en compte les forces en présence : L’intellect et l’absence de spiritualité. Avec l’intellect, la capacité de penser par soi-même, c’est à dire de se développer comme un individu libre. Et donc l’accroissement des forces de l’égoïsme.  Les forces de l’égoïsme demandent une initiation adaptée.
Cette initiation passe par la métamorphose des forces de l’intellect.

Le penser est devenu bien commun et non savoir réserver à une élite. C’est ainsi que les bouquins de Steiner sont accessibles à tous, il n’y a pas dans l’anthroposophie de rites secrets  de grades, etc…L’enjeu est une métamorphose de la pensée conceptuelle en pensée imaginative puis inspiratrice puis intuitive, c’est à dire d’une pensée morte et mortifère  en une pensée vivante et vivifiante, fondée sur le libre arbitre.
Cette métamorphose nécessaire de l’intellect nous ramène au Christ. Sans les forces solaires amenées par le Christ au moment du Golgotha, aucune métamorphose consciente de l’intellect ne serait possible. La force Christique est la force solaire qui renouvelle et vivifie les forces sclérosantes de l’intellect. J’ai bien conscience qu’en lisant cela plus d’un va se dire que voilà on y est dans la secte etc…Non, simplement je suis bien oblige de faire des raccourcis….

L’idée principale c’est que l’Etre Solaire que les Egyptiens contemplaient au cours de leur initiation, cet Etre s’est incarné dans un être de chair, et est devenu visible par tous, par les sens communs. L’image du Christ en Croix, c’est cet Etre Solaire. Ce qui change tout le rapport `à l’Initiation : Ce qui jadis se cherchait dans le monde spirituel se trouve dans le monde des sens.

Encore faut-il se donner la peine de comprendre ces forces Christiques. En respect du libre arbitre absolument rien n’oblige l’homme à essayer de comprendre les forces de rédemption apportées au moment du Golgotha. Toute impulsion à comprendre doit venir de l’Intérieur le plus intime de chacun. On peut ignorer l’appel, se contenter des images traditionnelles fournies par l’église….

Dans ce monde tout est symbole, sauf le Golgotha : On a ici un moment absolument inédit de coïncidence totale entre le symbole et sa signification réelle : On assiste à la mort d’un Dieu. Un Etre Solaire est venu sur Terre pour y vivre la mort, seul vécu que les dieux ne pouvaient vivre jusque-là…En traversant et vainquant la mort le Christ apporte les forces solaires vivifiantes nécessaires à la métamorphose de notre intellect et de notre égoïsme. Et si on en voit encore si peu d’effets, c’est que 2000 ans c’est rien à une échelle cosmique. La Terre vient juste d’être fécondée par le Soleil…

Nous sommes libres de le comprendre d’abord puis d’approfondir cette cognition du Christ jusqu’au vécu du Christ. La compréhension intellectuelle n’est que la plus fine couche du chemin, (même si personnellement elle me prend déjà pas mal de temps, hum…).On passe de la cognition de l’évolution cosmique à celle du rôle du Christ dans cette évolution et on approfondit par un vécu et une transformation intérieure toujours plus profonde.
Et ce vécu nourri à son tour l’énergie Solaire qui a pris la Terre pour corps. (‘’Ceci est mon Corps’’). Car cette énergie a besoin de notre collaboration mais encore une fois cela doit se faire en toute liberté. La liberté intérieure étant la condition à un amour véritable….

Je ne peux présenter ici qu’une des voies multiples de l’anthroposophie. Il y en a d’autres tout aussi importantes comme la phénoménologie approfondie par la méditation. C’est une voie qui réconcilie les sciences naturelles avec la spiritualité, mais assez parlé pour maintenant…

J’espère en tout cas que ce texte a puisse être matière à de nombreuses et fécondes réflexions !…

Amicalement,
Christophe

 

2 Commentaires sur “Initiation selon l’anthroposophie et selon la tradition ésotérique chrétienne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *